Le cœur de ville

Centre géographique de l’île d’Oléron, Saint-Pierre d’Oléron doit son développement à sa position équidistante de la pointe nord et du sud de l’île. Très tôt dans l’histoire, la ville devînt un carrefour commercial pour les insulaires.
Reliée à l’océan par le chenal de La Perrotine, le négoce du sel et du vin avec les pays du nord de l’Europe fera sa richesse comme en atteste une ancienne enseigne, rue de la république, sur la façade du restaurant « le Ptit Bouchon». On peut y lire « céans à bon vin et logis », c’était celle d’une hostellerie, et la date de sa fondation : 1585. Dans le 8 un sablier a été représenté, tout un symbole.
Au centre de l’enseigne figure un superbe navire de commerce, toutes voiles dehors, sculpté dans la pierre, semblable à ceux venus sur nos côtes pour y charger du sel et du vin.

chateau-de-bonnemieLe Château de Bonnemie

Ancienne demeure seigneuriale des Le Berton de Bonnemie, ce château remonte au XIVe siècle, pour sa partie la plus ancienne. Aujourd’hui propriété de la municipalité, il est au milieu d’un superbe parc qui invite à la promenade et à la rêverie.

la-lanterne-des-morts
La Lanterne des morts

De la fin du XIIe siècle, c’est la plus haute de France. Ce fanal octogonal s’élève au milieu de l’ancien cimetière médiéval de la ville. La lanterne servait à commémorer l’âme des morts.

 

Le Kiosque

Construit en 1899, époque à laquelle sont apparues les premières fanfares municipales, c’est le seul que l’on peut admirer dans les villages de l’île.
eglise-saint-pierreL’église du 17ème siècle

Reconstruite à partir de 1623 sur les ruines d’une église romane détruite pendant les guerres de religion, elle est de style “contre-réforme”. Son très haut clocher hexagonal élevé en 1776 en faisait un amer idéal à la navigation. De là-haut, on peut découvrir un panorama exceptionnel. A proximité de l’église, sur la façade d’un restaurant, on peut voir l’ancienne enseigne de l’hostellerie de la Renaissance.

 

 

Pierre Loti

Depuis 1923, dans le jardin de la maison des aïeules, Pierre Loti repose sous le Lierre et les Lauriers. Selon ses dernières volontés, la maison ne se visite pas. Cette maison des aïeules était celle de la branche maternelle de sa famille.

Les commentaires sont fermés